Une bien belle journée…gachée!

Il était une fois, dans un petit village de montagne, au  fin fond du pays, une journée de rêve annoncée qui vira, hélas ! au cauchemar.

Après plusieurs jours maussades, le sorcier Météoss avait prévu depuis sept lunes une matinée ensoleillée avec une neige de rêve.
Les gens du village, des environs, et de contrées plus lointaines renseignés par la lecture du ciel, s’étaient donné rendez-vous pour les dernières glissades de l’année, Météoss n’augurant rien de bon jusqu’au dimanche suivant.   

Tout était réuni pour une matinée de fête à Cautéress, lieu dit  « le Lisse », les villages voisins ayant fermé leurs terrains de jeux.

C’était sans compter sur le Malin qui en avait décidé autrement.

Sur les quatre chemins qui mènent aux réjouissances, trois sont fermés !
Les insouciants se pressent sur l’unique accès et découvrent le guet-apens du Malin : bouchon, bousculade, noms d’oiseaux…
Le soleil, tellement triste de voir l’humain incapable de s’organiser, se voile la face pour ne pas subir ce spectacle affligeant.
Dommage car il ne verra pas s’ouvrir un deuxième chemin rendu praticable, mais un peu tard.
Le mal est fait et seul restera dans la mémoire le souvenir d’un loupé incompréhensible.

Cerise sur le gâteau, quelques participants trouveront au retour leur monture ornée d’un joli papillon, souvenir de Cautéress.

Peut-on faire pire en matière d’accueil ?

Bien entendu, dans ce petit conte, toute ressemblance avec des faits survenus ce mardi 17 avril au cirque du Lys n’est absolument pas fortuite.

Par quel manque de clairvoyance et de réactivité en est-on arrivé là ?
Comment Cauterets a-t-il pu gâcher une journée si prometteuse au Lys, vitrine de notre station de ski ?
Nous avons terni notre image aux yeux des plus passionnés et de quelques médias présents.

D’un côté, les décideurs de Cauterets s’enlisent dans des études coûteuses sur un projet aventureux, contre nature et ruineux alors que nous ne sommes même pas capables de respecter notre clientèle et de l’accueillir décemment.

Cette journée à elle seule annule les effets des publicités coûteuses promettant à nos clients tant de privilèges.
Nous avons de gros progrès à réaliser dans notre fonctionnement et les économies de bouts de chandelle ne sont pas dignes de Cauterets.

Avant de commettre l’irréparable, revenez aux principes qui ont fait leurs preuves : dialogue et échange avec les habitants, réactivité et anticipation dans l’exploitation quotidienne de notre domaine.

Décideurs, respectez vos concitoyens, votre clientèle, si vous voulez garder leur confiance et leur fidélité.

Quelques images de ce  17 avril 2012 avec un cirque du Lys immaculé et non saturé, sauf en bas, vous pourrez le constater !   Serge B.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Tribune de CAUTERETS DEVENIR

Liaison Luz - Cauterets Remontée mécanique
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une bien belle journée…gachée!

  1. virginie texier dit :

    Le problème de nos responsables est qu’ils ne résonnent qu’en terme de coût et de rentabilité; passées les vacances de février, certains responsables permanents (cela va sans dire) se plaisent à dire « ça y est c’est fini »!
    Toutefois nous avons un outil de travail et de valorisation remarquable qu’il s’agisse du Lys ou du Pont d’Espagne:
    Pour le Lys une saison comme celle ci devrait être prolongée avec de la neige à gogo et je suis désolée mais vu le temps, les clients ne vont pas au bord de la mer et ne peuvent pas sortir leur tondeuse (comme nous disent certains responsables de n’py); Un peu de publicité (pas uniquement concentrée sur les vacances de Noël et de Février) , de réactivité et surtout une baisse du prix du forfait (27 euros pour ce qui était proposé ce mardi, c’est du vol).
    Pour le Pont d’Espagne, l’hiver, une ouverture plus large du télésiège de Gaube pour la piste bleue notamment les week-end; c’est le site idéal pour les débutants alpins et les familles.
    Pour l’automne, pas de fermeture avant le « rosaire », demandez aux commerçants de la Raillère ce qu’ils en pensent…
    Arrêtons cette politique de réduction des saisons, proposons, animons, et pour gagner de l’argent (puisque c’est le but), il faut savoir en perdre!
    Virginie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s