Un Avant goût?

Nous avons échappé de justesse au manque de neige pendant les vacances de Noël.
Rappel de ce début de saison : Une chute de neige en novembre avec une couche persistante (10 à 30cm) au-dessus de 2000m. Plus rien jusqu’au 17 Décembre.
Les températures positives à tous niveaux n’ont pas permis la fabrication de neige de culture.
A la veille des vacances de Noël, les responsables de la station se sont retrouvés devant une situation que l’on avait déjà connue il y a un peu plus de 20 ans : A 1000m, la végétation qui perd le nord, à 1800m, l’herbe est tendre, le sol n’est pas gelé, au-dessus de 2000m, une faible épaisseur de neige, qui pourrait permettre l’ouverture partielle du Lys.
Avec les télésièges de Touyarolles et de la Brêche, les pistes Aconit, Hauts de Gentiane et de Dryade, l’accès et le retour des skieurs se faisant en mode piéton par le TS du Grand Barbat. Cela aurait été bien sûr un pis-aller.
La chute de neige des 17 et 18 décembre a finalement permis une ouverture normale: la proximité de Lourdes peut-être, eh oui, ça tient du miracle !
Ce scénario devrait permettre à nos élus de bien réfléchir avant de nous engager dans projets mirobolants.
Depuis cette date, la couche de neige damée offre un matelas confortable à nos skieurs du Lys, mais si on se retourne vers le Lisey et le Col de Riou, on se rend compte que la future piste du Col du Lisey est noire de végétation et de rochers.
La grande balafre (piste de liaison du Col de Riou au Lisey) ne serait absolument pas exploitable.
Tous ces éléments nous confortent dans l’idée que notre vrai atout reste le Lys, avec son altitude, son exposition, la protection naturelle aux vents dominants par le Monné, qui joue le rôle naturel d’immense barrière à neige, favorisant ainsi un dépôt de neige important sur les pistes.
Avec les difficultés économiques qui se profilent, restons raisonnables, et investissons à la mesure de nos moyens vers le Lys.
Il reste beaucoup de travail à faire pour conforter notre site (voir notre projet alternatif).
L’argument du faible kilométrage de pistes n’est pas recevable pour ce site, car au Lys, tout l’espace est skiable, des pentes du Maouloc aux flancs du Monné, contrairement à beaucoup de stations où les pistes font leur route au milieu de reliefs accidentés et non skiables.

Une petite remarque :
Pendant la période de forte affluence, au Pont d’Espagne, seul un petit téléski débutants fonctionnait, alors qu’à notre avis, la piste bleue du télésiège de Gaube pouvait être damée et ouverte au public.
La piste de luge du Cambasque est également restée fermée pendant cette période ! Un peu plus de réactivité dans ces conditions de forte affluence serait souhaitable.
Avant la chute de neige salvatrice, nos dirigeants n’ont pas cherché à réunir les professionnels locaux pour imaginer collectivement les activités alternatives que nous pouvions proposer aux vacanciers.
Cela aurait été un bon test quand on parle de diversification d’activité, et aurait certainement fait émerger de bonnes idées.
En conclusion, nous avons eu, grâce à la Météo, un avertissement qui doit nous faire réfléchir à la politique du tout ski, puis des conditions nous permettant d’avoir une activité économique relativement satisfaisante.
Le scénario idéal, mais aurons-nous toujours cette chance ?
Pour Cauterets Devenir, JP Florence

A propos Tribune de CAUTERETS DEVENIR

Liaison Luz - Cauterets Remontée mécanique
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s